( 15 juin, 2017 )

En pleine nature (2).

Image de prévisualisation YouTube
( 9 juin, 2017 )

Découverte de terriers, partie 2.

Image de prévisualisation YouTube
( 9 juin, 2017 )

Découverte de terriers, partie 1.

Image de prévisualisation YouTube

( 6 juin, 2017 )

Sminthurus viridis sous la chaleur.

28 mai 2017, une journée de grosse chaleur. Je vais prospecter sur une station, située à l’ombre d’une haie. Le but, rechercher le collembole Sminthurus viridis sous une chaleur orageuse. Au sol, le thermomètre indique 26,5°C .

Légende de la photo.

1- zone de trèfle explorée.

2- dans le ciel, de nombreux passages nuageux.

3- description du matériel photographique: boitier Nikon D3200 + un bague allonge 20 mm et un objectif 18/55 mm.

4- aujourd’hui, une majorité des Sminthurus viridis évolue sous les feuilles de trèfle.

5- Sminthurus viridis rongeant la surface inférieure d’une feuille.

6- un Sminthurus viridis se nourrit sous la chaleur.

S. viridis-trèfle 28V17N0255

( 5 juin, 2017 )

Les chênes « jumeaux ».

Je parcours un bois sans savoir ce que la Nature va m’offrir.

Image de prévisualisation YouTube

( 3 juin, 2017 )

En pleine nature.

Image de prévisualisation YouTube
( 27 mai, 2017 )

Coucher de soleil.

Filmé avec la keymission 80, le 27 mai 2017Image de prévisualisation YouTube

( 27 mai, 2017 )

Matériel de macrophotographie.

Dispositif de macrophotographie utilisé le 25 mai 2017, pour photographier trois espèces: Cantharis rustica Coleoptera, Acanthosoma haemorrhoidale Hemiptera et Panorpa germanica Mecoptera. Description du matériel: une torche montée sur trépied, un Nikon D3200 + une bague allonge de 20 mm et un zoom 18/55 mm DX nikon, le tout installé sur un monopod. La photo fut prise avec la Nikon keymission 80. 

D3200-torche 25V17N0128

( 24 mai, 2017 )

Diptera-Tiphritidae.

Les mouches Tephritidae se reconnaissent facilement grâce à leurs ailes ornementées. Ce comportement fut observé le 16-V-2017. 

Légende de la photo.

A- le mâle pose ses pattes postérieures sur le dos de la femelle.

B- le mâle pose ses pattes postérieures sur la tête de la femelle. Les deux individus déploient leurs pièces buccales. 

C- le couple s’écarte momentanément l’un de l’autre.

D- les pièces buccales des deux mouches entre en contact.

Détails de l’observation.

L’observation se déroulait sur une feuille, en bordure d’une haie. Le contact entre les pièces buccales a eu lieu à plusieurs reprises. Visiblement, c’est le mâle qui a toujours été à l’initiative de ce comportement, en posant ses pattes postérieures sur la tête de la femelle. En réponse, la femelle basculait sa tête vers le haut et déployait ses pièces buccales jusqu’au contact avec celles du mâle. Pourquoi ce comportement ? Chez un Brachycera Tephritidae, au bout de la trompe, une partie du labium se dilate pour former le labelle. Cet élément possède de nombreux canaux qui vont permettre d’absorber des liquides.  Lors de ces contacts de pièces buccales, se produit-il des échanges de substances ? Des études nous disent que les sens visuels, tactiles, sonores et gustatifs sont utilisés lors de la phase de reproduction. Donc, nous assisterions ici, au comportement gustatif. Chez les Tiphritidae, le mâle utilise un « lek », qui peut-être une feuille, comme sur l’image. Celui-ci va défendre ce petit territoire, et produire des phéromones sexuelles pour attirer une femelle.

Tephritidae 16V1735

( 23 mai, 2017 )

Conférence CEA, particules élémentaires.

Image de prévisualisation YouTube
12345...79
Page Suivante »
|