( 30 avril, 2017 )

Voyage dans les marais.

Une balade (du 24 au 27 avril 2017) hors du temps parmi les oiseaux, sur le marais de Curnic, dans le Finistère (France). Liste des espèces observées pendant le séjour : Canard colvert Anas platyrhynchos, Canard pilet Anas acuta, Tadorne de Belon Tadorna tadorna, Cygne tuberculé Cygnus olor, Échasse blanche Himantopus himantopus, Courlis cendré Numenius arquata, Foulque macroule Fulica atra, Aigrette garzette Egretta garzetta et des limicoles. 

Marais de Curnic 25IV17406 

( 19 avril, 2017 )

Merle noir, nourriture des poussins (avril 2017).

Le Merle noir Turdus merula niche régulièrement dans les haies de nom jardin. Pour observer les comportements de recherche alimentaire, je me suis installé derrière mes jumelles posées sur un trépied, avec le carnet de notes, et l’appareil à portée de main.  Au fil du temps, les oiseaux s’habituaient à ma présence, facilitant les observations. Femelle (photo) et mâle apportaient la nourriture aux poussins. Dans le jardin, le couple pouvait trouver les ressources alimentaires animales et végétales nécessaires aux petits. Car, si les Lombrics Lumbricina forment l’essentiel des proies capturées par les parents, la femelle emportait également des baies. En dehors de l’arrachage des baies, qui se faisait directement dans l’arbuste, la recherche alimentaire se déroulait au sol. L’oiseau se déplaçait au hasard ou en fonction des contraintes que lui imposaient les événements dans son environnement. Voici un exemple de déroulement comportemental de recherche alimentaire, pour les petits, effectué par une femelle, sur une surface herbeuse, et découpé en plusieurs étapes : 1- la merlette prospecte sur une petite zone. 2- elle y trouve une nourriture animale abondante. 3- elle reviendra à plusieurs reprises charger son bec. 4-cette prospection continue provoque une diminution de la ressource alimentaire. 5- alors, au fur et à mesure, la merlette passe de plus en plus de temps à chercher des proies. 6-finalement, elle se rabat sur les baies pour nourrir ses petits. 7- après quelques nourrissages effectués avec les baies, la femelle retourne de nouveau sur la zone herbeuse. A partir du moment où la nourriture est abondante, celle-ci permettra la bonne croissance des poussins. Tomialojc (1993-1994) dans son étude, a calculé que les lombrics représentaient 66 à 86 % des proies. Korodi-Gal (1967) ont observé les apports de nourriture dans une chênaie de Roumanie, entre avril et juillet. Voici ce que les parents ont apporté aux poussins : Annélides, Isopodes, Aranéides, Myriapodes, Orthoptères, Hétéroptères, Coléoptères (adultes comme larves), Névroptères, Lépidoptères (chenilles), Diptères et Hyménoptères.  

Turdus merula (f) 08IV17164

( 9 avril, 2017 )

Héron cendré VS Aigrette garzette.

Sous la pluie, quatre Hérons cendrés Ardea cinerea sont en embuscade autour d’une Aigrette garzette Egretta garzetta. Les hérons finiront par tenter de s’en prendre à l’aigrette, mais le bel oiseau blanc préférera s’enfuir.

E. garzetta-A. cinerea 05III17266

( 6 avril, 2017 )

Les acrobaties de la Mésange bleue.

La recherche alimentaire de la Mésange bleue Cyanistes caerulus, se déroule presque exclusivement dans les arbres. Les pattes de cette petite mésange sont courtes et robustes. Celles-ci permettent de s’accrocher solidement aux branches, et de se retrouver souvent le dos vers le bas. On estime que cette position, représente 80 % des attitudes lors de la recherche alimentaire. Sur la photo, la mésange se nourrit dans un Bouleau Betula. Dans son régime végétal, l’oiseau consomme des baies, notamment de Sureau Sambucus et des Mûres Morus. Elle se nourrit également de semences de divers types d’arbres, comme le Frêne Fraxinus, l’Aulne Alnus… Son régime alimentaire, se modifie au fil des saisons.

Cyanistes caerulus 21III1723

( 24 mars, 2017 )

Tourterelle et choix de matériaux.

Cette Tourterelle turque Streptopelia decaocto sait précisément, quel type de brindille elle a besoin a ce moment, pour la construction de son nid. Avant de choisir ou pas, un bout de bois, elle va d’abord le soulever, le mordiller, le tirer, et l’emporter pour être intégré dans le nid. Nous sommes en présence d’un individu mâle, car chez cette espèce, le mâle apporte les matériaux qui seront installés par la femelle. Le nid sera achevé entre 2 et 7 jours. La recherche des matériaux se fait dans les environs proches du site du nid. Le mâle apportera entre 12 et 20 éléments au nid par heure (18-III-2017).

Streptopelia decaocto 18III1741

( 18 mars, 2017 )

Un serin dans le jardin.

16 mars 2017, sur la cime de l’arbre du jardin, le retour de migration d’un Serin cini mâle Serinus serinus. Depuis 2009, ce Fringillidae est présent.

Serinus serinus 16III1732

( 12 octobre, 2016 )

Moineau domestique…très classe !

Voici la nouvelle mode automne hiver 2016…chez les moineaux femelles :p

Passer domesticus (f)09X1624

( 23 septembre, 2016 )

Au bord du lac.

Une simple et superbe ballade au bord d’un lac (19-IX-2016).

Montage 5

( 17 septembre, 2016 )

Moineau domestique en vol.

Les deux Moineaux domestiques Passer domesticus étaient installés sur le même arbuste, au soleil. Soudain, sans que je n’ai pu déterminer le motif, le mâle s’envola en premier, suivi presque immédiatement de la femelle.

Passer domesticus (1f-1m en vol) 16I1653

( 12 septembre, 2016 )

M. domestique, recherche de matériaux.

Les aller-retour de ce Moineau domestique Passer domesticus mâle avec cette Herbe de la pampa Cortaderia selloana furent nombreux.

Passer domesticus 43

12345...8
Page Suivante »
|